Créée en 2009, l’association Beauval Conservation et Recherche, connue depuis son origine sous le nom ABCR, a été rebaptisée Association Beauval Nature pour la Conservation et la Recherche. Elle est aujourd’hui communément appelée Beauval Nature.

L’association Beauval Nature a initié et géré de nombreux programmes de conservation, comme à Djibouti, où quelques spécimens d'espèces autochtones ont été réintroduits, ou en Colombie, où l'association agit en faveur la préservation du tamarin à mains blanches, petit primate très menacé.

Le soutien à des programmes supervisés par d'autres institutions et ONG n'est cependant pas oublié, bien souvent en rapport avec la collection animale et les objectifs du ZooParc de Beauval.

L'association à but non lucratif est essentiellement financée par des dons de parcs zoologiques, d'entreprises et de particuliers, partageant tous le même souci de conserver les ressources naturelles de la planète.