Espèce endémique de la République Démocratique du Congo, le bonobo vit dans les forêts équatoriales du pays, dans une zone marécageuse située entre le fleuve Congo au nord et les rivières Kasaï et Sankuru au sud.

Une espèce en sursis

Après plusieurs décennies de guerre en République Démocratique du Congo (RDC), le bonobo a été décimé par la chasse, le commerce de viande de brousse et la perte de son habitat face à une pression humaine croissante et à une utilisation anarchique de la forêt. Il ne subsisterait que 5 000 à 10 000 bonobos à ce jour, contre une centaine de milliers dans les années 1990.

Des actions de protection

Depuis sa création en 1994, l'association de droit congolais les Amis des Bonobos du Congo (ABC) met en œuvre un programme intégré de conservation en faveur de l'espèce. Aujourd'hui soutenu par l'association Beauval Nature, ce programme consiste à recueillir, au sein du sanctuaire Lola Ya Bonobo, de jeunes bonobos dont les mères ont été victimes de braconnage. Après un séjour dans ce centre de sauvegarde, les bonobos sont réintroduits en zone protégée. Depuis 1994, ABC a accueilli plus de 90 bonobos. Dès 2009, une quinzaine de bonobos a été relâchée à Ekolo Ya Bonobo, réserve spécialement créée au cœur de l'habitat d'origine du bonobo.

L'association ABC organise des visites et autres activités pédagogiques à destination des jeunes Kinois (de Kinshasa), des fonctionnaires responsables de l'application des lois sur la protection de l'environnement et des villageois résidant à proximité du site de relâcher. Les programmes éducatifs d’ABC ont touché plus de 50 000 personnes en 2011.

Pour produire un effet durable, les réintroductions doivent s'inscrire dans un programme intégré de protection, visant à atténuer les principaux facteurs de risque pour l'espèce et comprenant notamment des activités de sensibilisation communautaire et d'éducation, des patrouilles anti-braconnage et des microprojets socio-économiques favorisant le développement des populations locales.

Notre partenaire