Le fourmilier géant se déplace de termitières en fourmilières pour se nourrir. Sa bouche est totalement dépourvue de dents, mais équipée d’une langue pouvant mesurer jusqu’à 60 cm !

Une espèce en sursis

Depuis 2010, le fourmilier géant (Myrmecophaga tridactyla) a vu ses effectifs diminuer de plus de 30%, le classant aujourd’hui parmi les espèces menacées (IUCN).

Après la perte de leur habitat, les collisions avec les voitures sont la principale cause de diminution des populations de fourmiliers géants au Brésil. Il s’agit de la quatrième espèce animale la plus renversée par les automobilistes. A ce rythme, l’espèce pourrait s’éteindre au Brésil d’ici une trentaine d’années.

Des actions concrètes pour la protéger

Initié par l’IPE (Instituto de Pesquisas Ecológicas), le projet de conservation du fourmilier géant vise à étudier précisément l’impact des routes sur la survie de l’espèce. A cette fin, un travail de suivi télémétrique d’individus équipés de colliers-émetteurs est en cours. L’objectif est de déterminer avec précision les déplacements des fourmiliers dans la Cerrado, région du Brésil où l’étude se déroule et d’évaluer l’influence des routes et de la circulation routière sur les mouvements et le comportement des fourmiliers, y compris afin de déterminer si ces routes ont un effet d’évitement ou d’attraction sur ces derniers.

A terme, un projet de gestion routière sera initié avec les autorités locales afin de déterminer les aménagements nécessaires permettant d’éviter les collisions avec les voitures.

Notre partenaire