La girafe a longtemps été considérée comme l'une des espèces les plus charismatiques et les plus importantes d’Afrique, d’un point de vue tant écologique qu’économique.

Une espèce en sursis

En 1998, les estimations indiquaient que le nombre de girafes dépassait 140 000 individus à travers l'Afrique ; une décennie plus tard, moins de 80 000 individus subsistaient.

Tout au long de son aire de répartition, cette dernière est menacée par la croissance de la population humaine, le développement agricole qui en découle et la chasse illégale. Les populations restantes sont en outre isolées les unes des autres.

Des actions de protection

Soutenu par Beauval Nature, le projet de la Giraffe Conservation Fundation s’articule autour de 3 grands axes :

  • - la collecte d’échantillons ADN pour définir les sous-espèces de girafes ainsi que leur statut taxonomique
  • - l’évaluation du nombre de girafes dans leur aire de répartition ainsi que sur l'ensemble du continent africain pour déterminer leur statut sur la Liste Rouge de l'UICN
  • - l’apport d’une formation technique au personnel de terrain chargé de la gestion de la faune locale.

Ces travaux devraient fournir de précieuses données pour l’élaboration de programmes de surveillance, dont la mise en œuvre pourrait être assurée par des organisations gouvernementales et non gouvernementales locales.

En parallèle, le programme vise à étudier les girafes dans leur milieu naturel en les équipant de colliers émetteurs. En 2016, deux girafes d’Angola en Namibie, seront équipées de colliers GPS, afin d’étudier leur déplacements, leur interactions sociales et leur écologie.

Notre partenaire