La Papouasie-Nouvelle-Guinée, en particulier la péninsule de Huon, est considérée comme une zone prioritaire pour la conservation. En effet, de nombreuses espèces sont endémiques de cette région, comme les kangourous arboricoles, également appelés dendrolagues.

Une espèce en sursis

Aucune zone protégée n'existait jusqu'à présent en Papouasie-Nouvelle-Guinée, où les forêts sont détruites à un rythme alarmant par l'exploitation minière et forestière. Les kangourous arboricoles y sont menacés par la destruction de leur habitat liée à la conversion des forêts en terres agricoles, principal moyen de subsistance pour les populations de cette région.

Des actions de protection

Le Woodland Park Zoo (USA) a travaillé à la création de zones protégées pour les kangourous arboricoles en Papouasie. Soutenu par l'association Beauval Nature, ce programme est mené en collaboration avec les propriétaires indigènes des terres, pour qui sont trouvés des moyens alternatifs de subsistance. Première du genre en Nouvelle-Guinée, une aire protégée située dans la péninsule d'Huon a été officiellement reconnue en 2009. Cette zone couvre 760 km², soit 35 villages abritant une population de 10 000 habitants. Grâce à la création de cette réserve, les ressources naturelles (en particulier l'eau) sont préservées, ainsi que les espèces qui y vivent, comme les dendrolagues de Maatschie.

En parallèle, des études de densité et de distribution, ainsi que des observations sur l'utilisation de l'environnement naturel par les kangourous arboricoles, sont en cours. Un programme d'éducation et de santé pour les communautés locales complète l'ensemble de ces actions.

Notre partenaire