Monachus est un genre de mammifères phocidés comprenant trois espèces de phoques moines : le phoque moine des Caraïbes, aujourd'hui éteint, le phoque moine hawaïen et le phoque moine de Méditerranée

Une espèce en sursis

Présent le long des côtes françaises jusque dans les années 1930 et sur les côtes corses jusqu’en 1970, le phoque moine de Méditerranée a aujourd’hui disparu du patrimoine naturel français. Classé "En danger critique d’extinction" par l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature), il est considéré comme l’un des mammifères marins les plus menacés de la planète.

Outre les menaces liées aux activités humaines, telles que la pollution des milieux marins, l’extension du tourisme ou encore l’abattage par des pêcheurs désireux de protéger l’aquaculture, le phoque moine a été victime d’un virus (du genre Morbillivirus) dans les années 1990, ce qui a contribué au déclin de ses effectifs en Méditerranée.

Subsistant principalement sur les côtes grecques et turques, ainsi qu’aux abords de l’île de Madère, le phoque moine est également présent au niveau de la Péninsule du Cap Blanc, en Mauritanie, où 300 individus sont dénombrés, représentant la plus grande colonie de cette espèce.

Des actions de protection

Soutenue par Beauval Nature, la Fondation Marineland s’implique dans un projet de conservation du phoque moine contribuant à améliorer le statut de conservation de l’espèce, en assurant sa protection et celle de son habitat. Avec l’aide des autorités locales, une patrouille de surveillance permanente contrôle les eaux mauritaniennes, ainsi que les côtes et les grottes servant de zones de reproduction, afin d’éviter la chasse illégale et les désagréments qui pourraient être causés aux animaux de la colonie.

De plus, l’équipe du projet assure un suivi des animaux afin d’améliorer les connaissances sur la biologie et l’écologie de l’espèce, ainsi que sur l’évolution de sa population, les naissances et les déplacements des individus.

Afin de créer une cohabitation pacifique entre les hommes et les animaux, l’équipe de terrain s’emploie à améliorer les conditions de travail précaires des pêcheurs, via l’organisation de formations, l’installation d’un marché aux poissons, la réparation de postes de secours portuaires et l’acquisition d’équipements neufs pour les bateaux. Parallèlement à ces actions, un programme de sensibilisation et d’éducation est mené auprès des populations locales.

Notre partenaire