Au Pantanal, immense zone marécageuse du centre-ouest du Brésil, vit une espèce vieille de 60 millions d'années : le tatou géant.

Une espèce en sursis

Méconnu, le tatou géant n'en est pas moins menacé, se voyant même classé comme espèce "Vulnérable" par l'UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature).

Selon les estimations actuelles, la population de tatous géants aurait diminué de 30 % au cours des 25 dernières années, principalement à cause de la chasse et de la destruction de son habitat, des phénomènes auxquels s'ajoute le trafic illégal, encore difficile à quantifier. Les premières études in-situ semblent indiquer que l'espèce possède une densité démographique peu élevée et un faible taux de reproduction. En conséquence, le risque d'extinction local de l'espèce est réel, notamment au Brésil, où ses effectifs sont les plus bas.

Des actions de protection

L'association Beauval Nature soutient financièrement un programme de conservation de l'espèce dans la région du Pantanal. Mené en collaboration avec la RZSS (Royal Zoological Society of Scotland) et l'IPE (Instituto de Pesquisas Ecológicas), ce programme a pour ambition d'étudier la biologie de l'espèce (reproduction, communication, alimentation, comportement…), sa distribution dans le Pantanal (domaine vital, utilisation de l'habitat, ressources alimentaires disponibles...) et d'évaluer son état de santé.

Plusieurs missions sur le terrain ont déjà permis de collecter des données physiques et biologiques : mensurations, prises de sang… Certains tatous géants ont été équipés d'émetteurs permettant de suivre leurs déplacements.

Activés de manière permanente, plusieurs appareils photographiques à détecteur de mouvements ont été mis en place à proximité de terriers fréquentés par des tatous. De multiples images enregistrées lors de passages d'animaux devant les objectifs ont ainsi été quotidiennement recueillies et analysées. Les premiers résultats montrent qu’une vingtaine d’espèces de vertébrés utilisent les terriers des tatous comme refuges thermiques, abris contre les prédateurs ou bien lieux de repos. En créant des habitats pour d'autres espèces, les tatous géants sont considérés comme de véritables ingénieurs de l'écosystème.

Afin de faciliter le travail des équipes de chercheurs sur place, Beauval Nature a intégralement financé l'achat d'un quad, permettant des déplacements rapides et l'accès à de nouvelles zones.

Ce programme promet de grandes découvertes sur le tatou géant, essentielles à sa protection.